C'est l'histoire de Chien Poussière qui trotte, qui erre, veuf de tout projet et toute attente, mu par un amour simple et hors norme pour le roi des rousquilles.
Biscuits sucrés et poudreux, les rousquilles produisent certaines nuées dans lesquelles il peut s'égarer.
A partir de ces principaux éléments - chien, roi, rousquilles, amour et pâtisserie - se développe un travail de narration qui emprunte à la ritournelle ses formes rimées et répétitives.
Le dessin se construit quant à lui autour de ces personnages que le trait mal assuré empêche parfois d’identifier.
Le récit se découpe en épisodes qui connaissent à chaque fois des formats et supports différents.
A ce jour, 7 évènements / sorties relatent quelques moments de son périple:




Planète blues et REDON ROUSQUILLE

Septembre 2018

Chien, poussière, confusion, amour, tabac, rêve, prouesse et paresse sont ces compagnons que l’on aime à retrouver dans une une histoire incertaine, un feuilleton patraque.
Les récits réunis dans planète blues poursuivent le dessin de ce chien errant - content.
Paraît en même temps Redon Rousquille où Prioux & Peixoto, solidaires du chien, documentent un épisode poudreux - on ne sait plus s’il faut ouvrir ou fermer les yeux.



Planète blues 
162 pages nb, 21x29,7 cm, papier 180 gr.
50 exemplaires, septembre 2018






REDON ROUSQUILLE (avec Prioux & Peixoto)
30 pages nb, 21x15 cm, papier couché 80 gr.
20 exemplaires, juillet 2018





il y a un trou dans ce biscuit
A l'occasion de la parution des deux volumes, quelques pages et une rousquille sont accrochées chez 本hon books, Paris (septembre-octobre 2018).


Photos: Hyewon Noweyh



L'épisode de la conférence

Mai 2018

Séverine Hubard invite en mai 2018 trois intervenants pour une soirée à l'auditorium du musée du LAAC, Dunkerque.
A partir du travail de John Oswald et de "Plunderphonics", les propositions poursuivent la question de la libre interprétation du monde et son utilisation gratuite.
Invités : David Legrand (performance filmique : "En train de se faire"), Julien Celdran (auto-anthropologie), Chien Poussière + un invité surprise, on ne sait pas à la fin si c'est le chien ou Boris Lehman.

Le soir du 17 mai, le chien choisit donc de donner une conférence: souvent, on lui lance des bâtons qu’il va ramasser, mais qu’il ne rapporte pas à ceux qui les ont lancé.
Il a voulu détailler ce phénomène et parler de cette question des bâtons qu’il ne rapporte pas, de cette affaire qui le lie à certains bâtons - pas à tous.
Avec le dispositif conventionnel de la conférence et le diaporama illustratif qui accompagnait son intervention, il a développé une petite pensée assez documentée qui fait se rejoindre lancer / aimer / penser.
A la fin, il a dit “penser, cest lancer des bâtons” et conclue en disant que ces bâtons là, parfois, font le lien entre lui et le monde, comme un petit tiret qu’on met dans un mot composé, comme celui qu’on voit dans les mots « peut-être » et «music-hall » vous voyez.
Il parle bien le chien, il parle bien Perro, et au bout de 20 minutes, quand il était plus serein et qu'il arrivait au terme de son intervention, Séverine passait la dernière diapositive et ensuite, on allait distribuer des cartes postales et préparer un cocktail.

Extraits:

"ces morceaux de bois
ils sont couchés comme moi
dans les prés en été
quand je suis à côté d’un ami
qui a la chemise ouverte
et des épis de blés dans les chaussettes”



L'épisode des numéros

Mars 2018

A l'occasion du festival Artdanthé, le théâtre de Vanves produit 4 affiches, tirées à 250 ex. (format A2) et 100 ex. (format A1).
Les 4 dessins annoncent chacun un numéro qui promet quelques gestes faibles rendus spectaculaires dans une ambiance de cirque où magie rime avec magie: le numéro de la douceur, le numéro du coeur, le numéro de la peau, le numéro de la plus grosse larme du monde.




Chien Poussière et le sac bleu

Décembre 2017

A l'occasion de l'invitation à l'exposition COPIE MACHINE (Rouen, décembre 2017 - organisation: collectif EDITH), un épisode est relaté sur un sac plastique bleu.
Infos > http://copie-machine.tumblr.com/



ASSIS DEBOUT COUCHONS, épisode des slogans  + l'épisode sans pantalon

23 pages nb, 41x29 cm, papier 80 gr.
50 exemplaires, octobre 2017



Cet épisode montre le travail d’écriture du chien pour revendiquer des plaisirs sans plus de concessions.
Couché dans les banderoles, il pense à des mots qui riment avec poussière. 
Pour bien faire, il invente aussi "vulvnérables" et  "solitudaires".


“Sur la table de l’atelier,
Chien Poussière écrit
d’abord en petit
des mots qu’il veut faire rimer.
Parfois il passe une journée entière
à chercher un mot qui rime avec poussière.
En fin de soirée il en a trouvé beaucoup
mais celui qu’il préfère par dessus tout
pour rimer avec poussière
c’est poussière”.


  

Invitée à Marseille pour le salon d’édition Rebel Rebel, il y a Prioux & Peixoto qui ajoutent de l'ampleur à la nébulosité de l'histoire de ce personnage en produisant des objets.
Les éléments sont tirés des épisodes précédents et fabriqués à Château-du-Loir (Sarthe) et Paris.
  Laine, terre, peinture, tirage photo noir et blanc, t-shirts,  fruits, vodka.


Au FRAC Marseille, le tout est disposé au sol, sur un tapis.
Assises / couchées, la production est finalisée sur place et vendue.






Chien Poussière et les rousquilles du futur

4 feuillets pliés, 26x19 cm, impression numérique sur papier 55gr.
Format déplié, 52 x 37,5 cm.
100 exemplaires, juin 2017



Fanzines ! Festival produit en juin 2017 quatre épisodes de l’histoire du Chien Poussière.
Pauline Barzilaï initie le projet et l'accompagne pour donner à voir quelques traits et tourments de Chien Pouss', celui qui porte en son cœur un trou pareil à celui d’une rousquille, et l’on peut souffler à travers le petit pain et accompagner le refrain: WOUF.
Lancement le 16 juin 2017 au Djudjura, Paris.







Ni figue ni raisin

6 cartes postales NB, 1 carte postale couleur.
50 exemplaires, mai 2017



Premier épisode consacré au chien, on le voit qui s'élance dans le monde et qui vivrait plus intensément une vie rêvée qu'une vie éveillée.
Mais écartons ces distinctions puisque c'est dans les mille façons d'aimer qu'il a décidé de se lancer !




Le premier récit du chien a été écrit sur les morceaux de papiers et marques pages laissés par les usagers dans les ouvrages de la BPI et BNF.